Si consommer de manière responsable est devenu un mode de vie adopté par de plus en plus de personnes depuis quelques années, les futurs mariés qui décident de sauter le pas sont encore peu nombreux. S’inscrivant dans une volonté d’apporter une touche écologique à son jour J, l’organisation d’un mariage éco-responsable ou « Green wedding » est une tendance qui s’affirme et qui attire de plus en plus. Du choix du lieu de réception au service traiteur, en passant par la décoration et la robe de mariée, chaque aspect de la festivité peut offrir la possibilité d’agir en faveur de l’environnement. Que vous soyez un écolo dans l’âme ou tout simplement militant pour un mode de vie plus responsable, découvrez dans cet article comment organiser un mariage éco-responsable.

Choisir un lieu de réception adapté

Si vous souhaitez réduire l’impact environnemental le jour de votre mariage, optez pour un lieu de réception situé à proximité de l’endroit où se tient la cérémonie ou de chez vous. Cela limitera les trajets pour vous et vos invités. Évitez la « destination wedding » à l’étranger qui obligera vos invités à prendre l’avion. Moins de kilomètres à parcourir = moins d’impact sur l’environnement, car moins de déplacements.

S’il n’est pas possible de trouver un lieu de réception à proximité, favorisez le covoiturage et le système de navettes. Vous pouvez aussi choisir un lieu avec hébergement inclus. Non seulement vous rendrez service à vos invités en leur évitant de longs déplacements. Mais, vous réduirez aussi l’émission de CO2.

Choisir des prestataires engagés

De nombreux prestataires peuvent intervenir pour assurer la réussite d’une réception de mariage. Parmi eux figurent les professionnels de l’animation : DJ, groupe de musique, chanteur, orchestre, etc. Choisissez des prestataires qui ont les mêmes préoccupations que vous et qui sont engagés. Parlez-leur de votre désir d’organiser un mariage éco-responsable pour être sûr que vous êtes sur la même longueur d’onde. Ils auront sûrement un répertoire adapté permettant à la fois de transmettre vos valeurs écologiques et de faire passer des moments agréables à vos invités. Choisir un prestataire qui partage vos préoccupations écologiques peut être difficile. Certains sites peuvent vous faciliter la tâche et vous aider à identifier un groupe de musique facilement en fonction de vos attentes.

Opter pour un traiteur bio

Organiser un mariage éco-responsable, cela passe aussi par le choix d’un menu adapté. Le choix d’un traiteur bio s’impose tout naturellement. Mais derrière ce terme, on retrouve bien sûr différentes spécialités qui ne sont pas forcément végétariennes ou végétaliennes. Transporter vos invités vers la découverte du terroir grâce à des menus à base de produits locaux, de saison, frais et bio est aussi un moyen d’ajouter une signature écolo à votre mariage.

Pour les boissons, des vins et champagnes locaux, bio de préférence, sont à privilégier. Pour remplacer les sodas, des eaux aromatisées aux fruits de saison sont parfaites ou encore de jolies carafes d’eau du robinet ou de limonade.

Un autre point important du mariage éco-responsable est la juste quantité. Pour limiter les déchets, ne prévoyez pas de rajouter des quantités supplémentaires en pensant qu’il n’y en aura pas assez. Un traiteur expérimenté saura exactement la quantité qu’il faut selon le nombre d’invités.

Si jamais il y a des restes, prévoyez des barquettes pour que les invités puissent les emporter afin d’en profiter le lendemain. Cela réduirait les gaspillages. Vous pouvez aussi contacter une association pour récupérer les restes ou les distribuer à votre entourage.

Une décoration écologique

Qui dit mariage éco-responsable, dit aussi une décoration écologique qui se résume au DIY, au recyclage et à la récupération. N’hésitez pas à créer des déco en mode DIY à partir d’objets de récupération ou d’éléments naturels. Si jamais le temps vous manque pour le faire, privilégiez la location à l’achat et l’occasion au neuf. C’est un excellent moyen de réduire l’impact environnemental.

Ainsi, oubliez les nappes et les verres en papier, privilégiez la location de vaisselle et de nappes qui sont réutilisables. Il en est de même pour la décoration des tables. Optez pour des matières naturelles, comme les tissus en coton pour l’arche de cérémonie ou le bois flotté pour le centre de table, de préférence en location.

Pour les fleurs, oubliez le plastique, le verre et les fleurs coupées. Optez pour les plantes en pot qui peuvent être replantées dans le jardin après la réception. Privilégiez aussi la décoration avec des fleurs de saison ou, pourquoi pas, des fleurs séchées.

Le choix d’un habillement éco-responsable

Organiser un Green Wedding, cela passe aussi par le choix d’un habillement adéquat. Si on peut penser bio et écologie pour le choix du menu, de la décoration et des fleurs, il est aussi possible d’adopter ce même état d’esprit pour le choix de la robe de mariée ou du costume de marié.

Le premier conseil que je vous donne est de privilégier les créateurs locaux ainsi que les matières naturelles et bio, à l’instar des fibres naturelles (chanvre, lin, soie…) et le coton bio. Bien sûr, vous pouvez ne pas vous contenter de cela. Pour limiter les gaspillages, vous pouvez aussi opter pour la location de robe de mariée ou l’achat d’une ancienne robe de mariée et faire ensuite des retouches. En plus de réduire vos frais, ces options sont aussi une occasion pour vous de faire un petit geste pour la planète.

Une papeterie responsable

Pour le choix des faire-part et autre papeterie du mariage, il est bien sûr conseillé de se tourner vers du papier recyclé ou encore du papier ensemencé pour moins d’impact sur l’environnement. Il s’agit d’un papier dans lequel sont insérées des graines pouvant être plantées. C’est déjà un moyen d’inciter vos invités à faire un geste pour l’environnement.

Il existe une autre alternative au papier classique : le mail. Personne ne vous en voudra aujourd’hui si vous décidez de ne pas envoyer de faire-part papier, mais une version numérique. De cette façon, vous limitez le gaspillage des ressources naturelles ainsi que l’utilisation des encres pour l’impression.